À propos

English version: About

Martin Lukas Ostachowski - Ephemeral Art

L’art de Martin Lukas Ostachowski, « l’artiste aux nuages »

Martin Lukas Ostachowski est un artiste basé au Canada qui explore l’abstraction géométrique et le minimalisme en utilisant les langages physique et numérique à travers l’utilisation de technologies telles que la blockchain.

Martin est né en Haute-Silésie, une région de la Pologne, d’ancêtres allemands en 1984. La zone appartenait à l’Allemagne avant la Seconde Guerre mondiale, et par la suite la culture allemande a été réprimée. À l’âge de quatre ans, l’aventure qui formera toute sa vie et son processus artistique a commencé. En lui disant qu’ils partaient en voyage, Martin a pris son premier vol passager avec ses parents pour fuir la Pologne communiste et rejoindre leur famille en Allemagne. Puis en 2013, il a de nouveau pris l’avion pour immigrer au Canada.

Les nuages et le vol : nouveaux commencements, espoir et aventure

Martin a été en mouvement toute sa vie. Mis à l’épreuve deux fois en commençant une toute nouvelle vie dans un pays différent, il n’a jamais vraiment eu l’expérience de racines profondes en un endroit, même s’il a toujours été fasciné par ceux qui en ont. De là sa passion pour le voyage et l’exploration de cultures différentes : une constante dans sa vie, embrassant l’idée que nous sommes des étrangers internationaux à l’extérieur de notre zone de confort, sans frontières, impatients de voir de nouvelles destinations et de créer de nouveaux souvenirs.

Dans les six dernières années, Martin a pris l’avion plus de 250 fois pour son travail quotidien, ce qui lui a permis d’étudier les nuages, de prendre des photos et d’enregistrer des vidéos.

Nos clés vers le monde paradisiaque et bouffi de Martin Lukas Ostachowski : « l’artiste aux nuages »

Le travail de Martin est extrêmement personnel, intime, et explore les concepts de son identité. Il apprécie la versatilité des nuages, leur particularité d’être intangibles, en continuel changement et toujours fugaces, tout en restant familiers pour tout le monde. Ils assument des significations différentes selon les cultures; par exemple, en référençant les divinités selon des contextes positifs ou négatifs*. Les nuages peuvent réfracter la lumière et remplir le ciel des plus brillantes couleurs; ils peuvent indiquer les changements météorologiques. Cette ambiguïté est une scène parfaite pour le travail de l’artiste, ils représentent le fait que nous ne verrons jamais le même nuage deux fois.

La voie personnelle de l’artiste de changement à travers les années se reflète dans cette série de pièces tissées et découpées (Making Of Tropopause Reflections One). Dans cette série, les trois couches des peintures représentent le passé, un arrière-plan opaque très peu visible, représentant ses souvenirs de la Pologne qui s’estompent; le présent, la couche visible principale, pour ses années de formation en Allemagne; le futur, des lignes tissées, pour ses nouvelles découvertes au Canada. Le concept sert de toile à l’artiste, de base pour de nouvelles peintures explorant la technologie blockchain, chacune se manifestant toujours comme un être vivant : complète avec un passé, un présent et un futur.

Martin a commencé exclusivement avec l’art physique, s’identifiant publiquement comme un artiste en 2015. Il s’est toujours intéressé à l’art numérique, mais en le forçant dans des médiums physiques pour limiter sa distribution. La blockchain a changé le jeu, et Martin a commencé à utiliser la technologique dans le processus actuel de la création artistique. Par exemple, il a utilisé des logiciels de design graphique dont il apprenait l’utilisation depuis ses 18 ans quand il a ouvert son studio pour valider les concepts avant de passer des heures à travailler sur une pièce. D’autres processus incluent le découpage et le traçage au laser.

Il a commencé son expérience blockchain en tant qu’observateur à la fin de l’année 2017 avant de commencer la tokenisation de son art en juin 2018. Il croit sincèrement au potentiel de transformation de la technologie au-delà de la cryptomonnaie. Puisque la façon dont la technologie est communiquée est décourageante pour la plupart des gens, mais que la familiarisation à la technologie est la clé de l’inclusion, Martin a développé la passion de l’enseignement de la blockchain. La blockchain elle-même est devenue le sujet de tout un corps de travail avec les nuages comme « médium ». Les nuages sont un bon symbole pour l’écosystème de la blockchain, considérant sa fragilité. La blockchain est l’accumulation d’espoir, comme les nuages sont une accumulation d’eau, pour un avenir, une richesse et un système socioéconomique meilleurs. Dès que les gens perdent espoir, ils déconnectent leur ordinateur, et la blockchain se dissout, comme un nuage.

En conclusion, les nuages représentent les deux grandes passions de l’artiste : l’art et la blockchain, sa vie personnelle et la technologie. Il a aussi utilisé les nuages comme le « matériel » de son art, tentant souvent d’exprimer les choses en les utilisant. Plusieurs des œuvres d’art d’Ostachowski prennent beaucoup de temps pour être complétées. Parfois, pour un travail basé sur des vidéos, ça peut prendre deux ans pour rassembler les vidéos alors que pour d’autres, il faut des heures et des heures de vol pour collecter les photos.

Les nuages de Martin sont faits de coton et de paix; ils sont faits de données et de modèles mathématiques. Ils sont de l’art et de la technologie. Ils existent en une douce juxtaposition particulière et complémentaire. Les nuages sont la vie. La vie de l’artiste.

Eleonora Brizi, conservatrice d'art

* Par exemple, dans le christianisme, un nuage seul est souvent associé à la divinité et à la positivité, alors que dans Le Jugement dernier, un groupe de nuage est associé à la fin. Dans la mythologie grecque, Néphélé était une nymphe des nuages. Dans la mythologie, les nuages lumineux peuvent être liés à la divinité, alors que les nuages sombres sont liés au désespoir et à la condamnation.

Démarche artistique

Martin Lukas Ostachowski in his art studio

L’abstraction géométrique, le minimalisme et l'utilisation de la technologie sont constants à travers ma narration visuelle. Mes peintures sur papier combinent les processus d'art et d'artisanat traditionnel et moderne, comme le tissage, la coupe à la main et la coupe laser ainsi que la technologie à divers degrés. J’expérimente avec l'art numérique et génératif comme des visualisations basé sur des algorithmes à travers différentes technologies, parmi lesquelles la blockchain joue un rôle important.

Mon sujet d’art principal, ainsi que mon « médium », c’est les nuages. Leur transformation continue dans le ciel m’a toujours fasciné comme je voyage depuis longtemps. Depuis mes quatre ans, j’ai toujours été captivé par les nuages, puisque je prends souvent l’avion pour le travail ou pour des voyages personnels. J’ai commencé à observer, photographier et filmer la formation des nuages, particulièrement à travers la vitre d’un avion. Leur esthétisme, en combinaison avec leur profond symbolisme à travers les cultures et le temps, est une source constante d’inspiration que j’explore à travers une large gamme de médiums physique et numérique.

Snap shots from passenger flights - Martin Lukas Ostachowski
Snap shots from passenger flights - Martin Lukas Ostachowski

Dans ma série actuelle, j'explore l’architecture de la technologie blockchain, qui m’a d’abord apparu comme changeant les règles du jeu pour limiter la distribution de l’art numérique. À travers le sujet des nuages, j’explore ce sujet comme un symbole contemporain du stockage de données et de la connectivité, représentant la transformation et l'espoir d'une distribution équitable des opportunités et de la richesse. À travers la visualisation de données, d'animations, de pièces numérique et physique, j'aspire à rendre cette technologie complexe accessible pour lancer des discussions sur le grand potentiel de transformation de la blockchain.

Dans mon art, les nuages et la technologie sont inséparables. Ils existent ensemble dans un écosystème durable où ils jouent parfois le rôle de sujet, parfois le rôle de « médium ». Interchangeables, ils vivent dans un équilibre complémentaire particulier, où ces nouveaux « nuages numériques » représentent mes plus grandes passions, en plus de représenter ma vie et mon identité.